Comment associer les plantes entre elles pour favoriser leur croissance, leur santé et leur saveur ?

La biodiversité est devenue une préoccupation majeure dans le monde de l’horticulture. La technique de l’association des plantes, ou compagnonnage, en est une illustration parfaite. Il s’agit de planter différentes espèces de plantes côte à côte pour encourager leur croissance, leur santé et leur saveur. Mais comment associer les plantes pour obtenir des résultats optimaux ? Dans cet article, nous allons vous donner quelques conseils pratiques pour bien associer les plantes dans votre jardin.

A lire en complément : Les principes du jardinage biologique pour votre potager

L’importance des associations de plantes

Il est important de savoir qu’il existe des plantes qui vont naturellement bien ensemble, tandis que certaines ne s’entendent pas du tout. Les associations de plantes peuvent également aider à dissuader les nuisibles et à encourager la croissance. Par exemple, les plantes aromatiques comme la menthe et l’aneth peuvent aider à repousser les pucerons et les chenilles. Les plantes compagnes peuvent également ajouter de la diversité dans votre jardin et ainsi encourager la biodiversité de votre sol.

Les associations classiques

Certaines associations de plantes sont classiques et largement répandues. Les choux et les tomates s’entendent bien, car le chou éloigne les nuisibles qui attaquent la tomate. Le basilic, quant à lui, peut aider à améliorer le goût de la tomate. Les haricots et les courges sont également une association efficace, car les haricots apportent de l’azote au sol et les courges fournissent de l’ombre pour les haricots. Enfin, les carottes, les oignons et le poireau ensemble en bordure de jardin peuvent décourager les nuisibles.

Lire également : Comment embellir votre potager avec des fleurs, des aromates ou des objets décoratifs ?

Les associations à éviter

Il y a également des associations à éviter, car certaines plantes peuvent inhiber la croissance d’autres plantes. Par exemple, les pommes de terre ne doivent pas être plantées avec des tomates, car elles sont toutes deux sensibles aux mêmes maladies. Les fraises ne doivent pas être plantées avec des choux, car les choux peuvent héberger des ravageurs nuisibles aux fraises.

Comment choisir les plantes à associer

Le choix des plantes à associer dépendra de la taille de votre jardin et du climat local. Il est également important de prendre en compte la période de croissance de chaque plante et leur taux de croissance. Les plantes à croissance rapide comme le radis peuvent être plantées entre les rangées de plantes plus lentes comme les choux, car elles pourront être récoltées avant que les choux prennent trop d’espace.

Plantez une variété de plantes

Enfin, il est important de planter une variété de plantes pour encourager la biodiversité. Chaque plante a une fonction dans l’écosystème de votre jardin, qu’elle soit cultivée pour ses fruits, ses légumes ou simplement pour son feuillage. Une variété de plantes assure également une alimentation diversifiée pour les insectes pollinisateurs. Ainsi, l’ajout de fleurs comme les soucis et les capucines peut non seulement ajouter de la couleur à votre jardin, mais aussi attirer les pollinisateurs.

En somme, les associations de plantes peuvent faire une grande différence dans votre jardin. Non seulement les plantes domineront moins, mais les plantes compagnes peuvent également aider à dissuader les nuisibles et à améliorer la qualité et le goût de vos fruits et légumes. En suivant ces quelques conseils, vous serez en mesure de créer un jardin sain et biodiversifié qui bénéficiera à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *